Ribin (ce mot se prononce Ribine et signifie en breton : petit passage secret dans une haie ou petit raccourci), il défini bien l’idée du spectacle: emmener le public sur les chemins de traverse, dans des lieux peu connus. À ce mot breton a été ajoutée l’expression extérieur-nuit parce que le spectacle est spécifiquement imaginé, travaillé et mis en espace pour être joué en extérieur lors de balades nocturnes
 
Ce spectacle convient parfaitement à la mise en valeur de parcours en pleine nature (chemins creux, ruisseaux, espaces remarquables…), de vieux édifices (chapelles, fontaines, fours à pain, ruines, châteaux et parcs…) ou tout autre lieu de charme.
Un travail d'adaptation aux lieux est effectué en amont de chaque représentation.
Ces espaces remarquables sont mis en lumière par un éclairage totalement autonome, fourni par la Cie (pas besoin de branchement électrique). 
Pour le public estival, c’est l’occasion de découvrir des lieux secrets ou méconnus et pour le public local de les découvrir sous un « jour nouveau ».  
 
Pour créer ce spectacle, Mona Jaouen et Monique Répécaud ont puisé au cœur du patrimoine oral breton.  
Monique Répécaud a trouvé dans le foisonnant patrimoine breton une source d’inspiration pour nous guider dans l’univers des contes merveilleux .  
Mona Jaouen, bercée par la langue et le chant bretons dès sa naissance, a choisi les chants de ce spectacle parmi son riche répertoire à la fois personnel et traditionnel.  
L’association judicieuse et pensée des contes en français et des chants en breton donne à ce spectacle son unité. Tant du point de vue scénique que du point de vue du contenu, la voix chantée et la voix parlée s’entremêlent harmonieusement.  
 
Entre chaque espace scénique, le public marche dans la nuit à la lueur de lampes de poche, marcher dans la nuit est une occasion rare de découvrir de nouvelles sensations (bruits, odeurs, silhouettes fantomatiques…). Le parcours nocturne ajoute une note de mystère à ce spectacle.  

Pour le bon déroulement du spectacle, il est nécessaire que les artistes puissent repérer les lieux, et si possible qu’ils puissent y répéter.  
Possibilité d’adapter le spectacle au milieu urbain (en fonction de la configuration des lieux). Prévoir 2 accompagnateurs qui marcheront avec le groupe.